Morneau Shepell, Bell et l’Université Queen’s annoncent la mise sur pied du premier programme de formation en santé mentale au travail certifié par une université au Canada

16 Jan 2014

Premier programme de formation en santé mentale au travail certifié par une université et conforme à la norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail – Maintenant offert à tous les milieux de travail au Canada par Morneau Shepell

TORONTO, le 16 janvier 2014 – Morneau Shepell et Bell, en collaboration avec la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s, ont annoncé aujourd’hui le lancement d’un nouveau programme de formation en santé mentale au travail donnant lieu à une attestation et qui enseigne aux gestionnaires les techniques de gestion du rendement et de promotion de la santé mentale en milieu de travail. Depuis 2010, Morneau Shepell soutient activement les efforts déployés par Bell, un chef de file canadien en matière de sensibilisation à la santé mentale, pour créer et mettre en œuvre son programme de formation sur la santé mentale au travail, notamment pour développer et intégrer ce nouveau programme de formation élargi, qui est maintenant offert à toutes les entreprises et organisations du Canada.

« La santé mentale au travail est un pilier d’intervention de l’initiative Bell Cause pour la cause, et Bell a intégré à son approche la norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, a déclaré George Cope, président et chef de la direction de Bell Canada et de BCE. Ayant mis en œuvre le premier programme obligatoire de formation en santé mentale au Canada pour tous ses cadres, Bell est impatiente de passer à cette prochaine phase de formation pour s’assurer d’avoir un milieu de travail favorisant une bonne santé mentale. Nous encourageons les entreprises canadiennes de tous genres à intégrer la norme à leurs propres programmes de santé et de sécurité. »

Le programme de formation en santé mentale au travail est certifié par la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s, avec la collaboration de la Dre Heather Stuart, l’une des plus grandes spécialistes au monde en matière de troubles de santé mentale et de stigmatisation. Il s’agit de la première formation en santé mentale au travail certifiée par une université qui est conforme à la norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la norme), lancée il y a un an aujourd’hui par l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA) et le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) en collaboration avec la Commission de la santé mentale du Canada et avec l’appui financier de Bell. Fondé sur les principes de l’apprentissage des adultes, ce programme de formation en trois étapes se compose de cours en classe, de formation en ligne et d’évaluations des connaissances. Après avoir réussi les examens, les participants recevront une attestation de l’Université Queen’s.

Selon la Commission de la santé mentale du Canada, les problèmes de santé mentale ont des répercussions importantes et croissantes sur les milieux de travail. Bien que la maladie mentale soit souvent invisible, ses conséquences sur l’économie sont estimées à 50 milliards $ par année. Les maladies et les troubles de santé mentale constituent la principale cause d’invalidité au Canada et la Commission de la santé mentale estime qu’entre 10 % et 25 % des coûts d’invalidité liés à la santé mentale  que subissent directement de nombreux employeurs pourraient être évités. Grâce à ce nouveau programme de formation de Morneau Shepell, les milieux de travail de toutes tailles peuvent joindre le mouvement et réduire radicalement ce fardeau qui pèse lourd sur les épaules des Canadiens et sur l’économie.

Jusqu’à présent, plus de 4 000 chefs d’équipe de Bell de partout au Canada ont suivi la formation originale en santé mentale au travail de Morneau Shepell, qui traite de la santé mentale tant du point de vue de la santé que du point de vue opérationnel et qui instaure des pratiques de gestion efficaces dans ce domaine. Le nouveau programme élargi se fonde sur le programme précédent, mais offre trois modules visant à étendre la portée du cours et l’influence des chefs d’équipe de Bell en leur transmettant des compétences, des stratégies et des ressources additionnelles. Les objectifs de la nouvelle formation visent l’acquisition de techniques permettant de donner un encadrement empreint d’empathie, de pratiques de gestion efficaces axées sur une intervention rapide, le rétablissement et le retour au travail. Tous les chefs d’équipe de Bell seront tenus de suivre les deux premiers modules du programme. S’ils suivent également le troisième module et le réussissent, ils recevront une attestation de l’Université Queen’s.

« En adoptant ce programme de formation, Bell passe à l’étape suivante et renforce sa position en tant que chef de file en santé mentale au Canada. Ce faisant, elle fait faire un grand pas en avant aux efforts de prise en charge de la santé mentale au travail, a souligné Alan Torrie, président et chef de la direction de Morneau Shepell. Ce programme certifié par l’Université Queen’s, l’une des meilleures universités du Canada, développe le cursus original élaboré par Morneau Shepell et approfondit le perfectionnement des techniques de gestion permettant de prévenir les problèmes de santé mentale et de réduire par le fait même le nombre de demandes de congés d’invalidité qui en découlent, et ce, dans toutes les organisations. Ces techniques facilitent aussi le travail d’intervention précoce et le retour au travail rapide des employés touchés. La formation sensibilise les chefs d’équipe à l’importance du rôle qu’ils peuvent jouer dans la promotion de la santé mentale en milieu de travail et est une inspiration incitant d’autres organisations à adopter la même démarche. »

« Un adulte canadien sur cinq souffrira d’une forme de maladie mentale au cours de sa vie, et les deux tiers d’entre eux souffriront en silence, en grande partie par peur de la stigmatisation, a déclaré la Dre Heather Stuart, professeure en santé communautaire et en épidémiologie à l’Université Queen’s et première titulaire de la chaire de recherche Bell sur la santé mentale et la lutte contre la stigmatisation. Je trouve formidable que Bell fasse de cette lutte une priorité dans son milieu de travail. Les efforts qu’elle consacre à accroître la sensibilisation et à perfectionner les compétences au moyen d’une formation basée sur des recherches poussées contribuent nettement à l’amélioration de la santé mentale au travail et à l’éradication de la stigmatisation, un aspect que les gens souffrant de problèmes mentaux qualifient souvent de pire que la maladie elle-même. »

« Il y a à peine un an, nous lancions la norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. La Commission est donc très heureuse d’assister à la création du premier programme de formation en santé mentale en milieu de travail au Canada certifié par une université, a indiqué Louise Bradley, présidente et directrice de la Commission de la santé mentale du Canada. Nous félicitons Bell et Morneau Shepell pour leur initiative en faveur de la santé mentale au travail. Adopter la norme, c’est simplement faire preuve d’intelligence et de sens des affaires. »

L’initiative en santé mentale Bell Cause pour la cause
Vouée à la promotion de la santé mentale au Canada, Bell Cause pour la cause repose sur quatre piliers d’intervention – la lutte contre la stigmatisation, l’accès aux soins, la recherche et les pratiques exemplaires en milieu de travail. La quatrième Journée Bell Cause pour la cause, qui aura lieu le 28 janvier, invite les Canadiens à se joindre à la conversation et à contribuer à mettre fin aux préjugés qui entourent la maladie mentale. Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, Bell verse 5 cents pour chaque message texte envoyé ou appel interurbain ou sans fil effectué par un client de Bell ou de Bell Aliant, chaque message sur Twitter utilisant le mot-clic #BellCause et chaque partage de l'image Bell Cause pour la cause sur Facebook. Les dons de Bell n'entraînent aucuns frais supplémentaires pour les participants à la Journée Bell Cause pour la cause, bien que les frais normaux des appels interurbains et des messages texte s'appliquent. Le soutien financier de Bell à la santé mentale au Canada s'élève maintenant à 62 043 289,30 $, soit le don initial de 50 millions $ plus les résultats de la participation aux Journées Bell Cause pour la cause depuis 2011. Pour en savoir plus, veuillez visiter le site Bell.ca/Cause.

À propos de la faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s
Fondée par charte royale de la reine Victoria en 1841, l’Université Queen’s est une université canadienne de premier plan, réputée à l’échelle internationale pour la qualité de son enseignement et de sa recherche, pour son esprit et pour sa vocation sociale. La Faculté des sciences de la santé comprend trois écoles : médecine, sciences infirmières et réadaptation fonctionnelle. Ces écoles offrent des programmes d’études supérieures en médecine, en soins infirmiers, en ergothérapie, en physiothérapie, en sciences biomédicales et en sciences de la population à 2 300 étudiants. La Faculté est l’une des plus actives sur le plan de la recherche au Canada et elle contribue grandement à la vocation de recherche de l’Université Queen’s, attirant plus de 80 millions $ de financement extérieur par année.

À propos des services et de l’expertise de Morneau Shepell en matière de santé mentale en milieu de travail
Morneau Shepell est un chef de file au chapitre de la santé mentale en milieu de travail depuis plus de 30 ans. Elle élabore des stratégies et des solutions à la fois exhaustives et innovantes, qui aident les équipes de gestion à améliorer la productivité et le rendement de leurs organisations en créant des milieux de travail sains sur le plan psychologique pour leurs employés. Comme la santé mentale est le vecteur le plus important des coûts de l’absentéisme dû à l’invalidité, Morneau Shepell propose des solutions de premier plan en gestion de l’invalidité et offre actuellement des services-conseils pour aider les grandes organisations à mettre en œuvre la nouvelle norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, lancée en 2013. Morneau Shepell est la première au pays et au monde à mettre en marché de nombreux programmes, par exemple le programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF) à l’étranger, le PAEF des expatriés, une formation sur la santé mentale au travail à l’intention des gestionnaires, des services de facilitation du retour au travail, des solutions en matière de harcèlement en milieu de travail, et bien plus encore. Morneau Shepell offre un soutien complet aux organisations désireuses de s’attaquer aux enjeux complexes de la santé mentale en milieu de travail.

À propos de Morneau Shepell inc.
Morneau Shepell est la plus importante société canadienne offrant des services d’impartition et des services-conseils en ressources humaines. La société est également le chef de file parmi les fournisseurs de programmes d’aide aux employés et à la famille (PAEF), ainsi que le plus important administrateur de régimes de retraite et d’assurance collective. Grâce à ses solutions en matière de santé et de productivité, ses solutions administratives et ses solutions en matière de retraite, Morneau Shepell aide ses clients à réduire leurs coûts, à améliorer la productivité au travail et à renforcer leur position concurrentielle. Fondée en 1966, Morneau Shepell sert plus de 8 000 organisations de toutes tailles, des plus petites entreprises à certaines des plus grandes sociétés et associations en Amérique du Nord. Comptant environ 3 300 employés répartis dans ses bureaux en Amérique du Nord, Morneau Shepell offre ses services à des entreprises au Canada, aux États-Unis et partout dans le monde. Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX : MSI). Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, visitez morneaushepell.com.