L’ambassadeur de Bell Cause pour la cause Shea Emry nous parle de l’importance de la santé mentale chez les hommes

20 Jan 2015

Deux fois champion de la Coupe Grey et vétéran de sept saisons dans la Ligue canadienne de football, le secondeur intérieur et joueur étoile Shea Emry s’attaque maintenant à ce qui pourrait être son plus gros défi : sensibiliser la population à la manière dont les hommes peuvent contribuer activement à améliorer leur qualité de vie et à réaliser leur potentiel.

Après avoir été victime d’une commotion cérébrale en 2011 qui l’a empêché de terminer la saison, Shea s’est retrouvé confronté à de vieux démons. Des pensées négatives, l’isolement et une perte graduelle de confiance l’ont replongé dans l’état dépressif qui avait marqué son adolescence, ayant été dans son jeune âge victime d’intimidation extrême. Cependant, au début de 2012, Shea a choisi de miser sur son statut d’athlète professionnel pour partager son histoire avec les jeunes, afin de les encourager à se prendre en main et à parler de bien-être et de santé mentale. Sa mission était lancée : faire tomber les masques associés à la masculinité.

Depuis, Shea a partagé sa vision d’un mode de vie en bonne santé mentale à titre de porte-parole pour de nombreux organismes, comme la Fondation pour la santé des hommes au Canada, AMI Québec – Agir contre la maladie mentale, Movember, la Fondation David Suzuki et, bien sûr, Bell Cause pour la cause.

Bell Let's Talk

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous joindre à la campagne Bell Cause pour la cause?

Il y a deux ans, alors que j’étais en vacances à Whistler, j’ai lu un article sur Clara Hughes qui m’a inspiré à me joindre à la campagne Bell Cause pour la cause. Dans cet article, elle parlait des problèmes auxquels elle faisait face alors qu’elle était au sommet de sa carrière sportive et elle a mentionné que faire du plein air et de la randonnée pédestre la rendait heureuse. Je me suis reconnu dans son témoignage et j’ai réalisé que je pourrais avoir un effet profond si je racontais moi aussi mon histoire. Cela a été un des éléments déclencheurs de ma démarche.

Quel conseil donneriez-vous aux gens touchés par la maladie mentale?

Prenez en main votre histoire! Elle vous appartient et personne d’autre n’a exactement le même cheminement que vous. Qu’il s’agisse d’une épreuve sérieuse ou mineure, vous avez le droit de ressentir vos sentiments. C’est votre propre expérience. Soyez certain que les personnes que vous aimez vous soutiendront si vous leur demandez de l’aide. 

Parlez-nous du projet Wellmen et expliquez-nous pourquoi il vous importe tant.

Mes propres problèmes de santé mentale m’ont naturellement placé aux premières lignes de cette conversation. Mon objectif est de redéfinir la virilité telle que notre société la caractérise, en remettant en question l’approche hypermasculine qui m’a poussé à intérioriser mes problèmes quand j’étais jeune. Ce silence a eu un effet toxique sur ma psyché. Le projet Wellmen vise à remplacer cette approche par une autre où les hommes seront libres d’évoluer en tant qu’êtres humains et pourront accepter leur vulnérabilité, afin de connaître la joie, l’amour et la compassion dans une vie riche en émotions. La formule de Wellmen aide les hommes à passer d’un état d’esprit fermé et endurci à une attitude où la croissance est la bienvenue. Ils seront ainsi prêts à cheminer vers le développement de leur force émotive et mentale, tout en recevant le soutien d’une communauté d’hommes du même cœur, les Wellmen.

En tant qu’un des ambassadeurs récurrents de Bell Cause pour la cause, Shea Emry unit sa voix à celle d’autres porte-parole comme Clara Hughes, Howie Mandel, Mary Walsh, Michael Landsberg, Stefie Shock et Michel Mpambara, qui passent le mot à l’approche de la Journée Bell Cause pour la cause, le 28 janvier.