Bell Aliant déclare ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2013, ainsi que ses perspectives financières pour 2014

04 Feb 2014
  • Faits saillants du T4 2013
    • Bénéfice net de Bell Aliant Inc. en hausse à 3 M$, comparativement au quatrième trimestre de 2012
    • Redressement de 16,3 pour cent des replis nets des SAR résidentiels par rapport au même trimestre en 2012
    • Ajout net de 7 200 abonnés aux services Internet haute vitesse; une hausse de 49,8 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2012
    • Ajout de 18 000 nouveaux abonnés aux services Internet FibreOPMC
    • Ajout de 16 000 nouveaux abonnés aux services de télévision FibreOP
    • Flux de trésorerie disponibles excédentaires utilisés pour effectuer un paiement d'impôt anticipé de 80 M$
  • Points saillants de l'ensemble de l'exercice 2013
    • La meilleure performance enregistrée en matière de revenus d'une année à l'autre depuis 2008
    • Les ajouts nets d'abonnés aux services Internet haute vitesse sont les plus élevés depuis 2010
    • Les ajouts nets d'abonnés aux services de télévision IP sont les plus élevés à ce jour
    • Le réseau de fibre optique jusqu'au domicile dépasse les 806 000 foyers et entreprises au 31 décembre
    • Les abonnés aux services Internet FibreOP s'élèvent à 184 000
    • Les abonnés aux services de télévision FibreOP s'élèvent à 158 000
    • Les flux de trésorerie disponibles avant le paiement d'impôt anticipé se sont établis à 544 M$
  • Perspectives pour 2014
    • L'activité concurrentielle intensive devrait se poursuivre
    • Le réseau de fibre optique jusqu'au domicile devrait rejoindre un million de foyers et d'entreprises d'ici la fin de 2014
    • L'impôt en espèces devrait s'élever entre 160 et 190 M$, incluant un paiement de rattrapage ponctuel de 65 M$
    • Le dividende déclaré devrait se maintenir à 1,90 $ par action

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs. Pour un énoncé des facteurs de risque et des hypothèses connexes, veuillez vous reporter à la rubrique intitulée « Information prospective » figurant ci-après dans le présent communiqué.

HALIFAX, le 4 févr. 2014 /CNW/ - Bell Aliant Inc. (TSX: BA) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et ceux de Bell Aliant Communications régionales Inc. (Bell Aliant, commandité) pour le quatrième trimestre de 2013, ainsi que ses objectifs financiers pour 2014.

« L'exécution solide de notre stratégie au cours des cinq dernières années nous a bien positionné pour réussir dans un secteur où la concurrence est intense, a déclaré Karen Sheriff, présidente et chef de la direction, Bell Aliant. En 2013, nous avons continué de progresser sur le chemin de la croissance des revenus en investissant dans la meilleure technologie à large bande disponible pour offrir le plus de meilleure valeur à nos clients. Nous avons relevé le défi posé par les tarifs grandement réduits de nos concurrents dans nos marchés au cours des derniers trimestres de 2013 en offrant nos propres promotions qui ont exercé des pressions sur nos revenus et le BAIIA au quatrième trimestre de 2013, mais nous ont aidé à recruter des clients et à conserver nos clients existants, ce qui est essentiel pour notre avenir.

En 2013, nous avons étendu notre réseau de fibre jusqu'au domicile pour rejoindre 806 000 emplacements, nous avons enregistré le plus grand nombre de nouveaux abonnés aux services Internet haute vitesse depuis 2010 et le plus grand nombre de nouveaux abonnés aux services de télévision IP de notre histoire. Nous avons également fait progresser notre réseau de prochaine génération pour les entreprises et, à l'aide de partenariats avec les gouvernements et d'autres parties, nous avons mis à niveau notre capacité de réseaux dans plusieurs territoires, améliorant notre offre de services et les occasions de revenus. La croissance dans ces secteurs a aidé à compenser les déclins continus de nos services vocaux traditionnels. Par conséquent, en 2013, nous avons enregistré nos meilleurs résultats au chapitre des revenus depuis 2008.

Je suis toujours très fière des réalisations accomplies en gestion des coûts qui nous ont permis de contenir en grande partie les hausses des dépenses en 2013 attribuables à notre clientèle croissante des services de télévision, malgré les pressions intensives de la concurrence.

Nos résultats supérieurs exceptionnels dans nos marchés fibre par rapport à nos marchés non-fibre ont justifié de poursuivre l'expansion de notre réseau de fibre jusqu'au domicile le plus rapidement possible. Grâce au succès de mise en place de notre réseau de fibre jusqu'au domicile au cours des dernières années, nous sommes convaincus que nous avons la capacité opérationnelle de franchir le million de foyers et d'entreprises couverts d'ici la fin de 2014.

Nous nous attendons à ce que la concurrence agressive se maintienne en 2014, ce qui exercera des pressions sur nos revenus et le BAIIA, et présentera un léger obstacle sur le chemin du retour à la croissance. Nous comptons tenir tête à la concurrence et nous croyons que notre offre concurrentielle assortie de notre réseau de fibre jusqu'au domicile de classe mondiale nous permettra de devenir le fournisseur de services complets à domicile de choix dans de nombreux marchés. En continuant de consolider notre clientèle et d'assurer une gestion des coûts omniprésente, nous réussirons à renouer avec une croissance rentable pour l'avenir. Je n'ai jamais été aussi convaincue que notre stratégie de réseau de fibre jusqu'au domicile est le bon moyen pour y arriver », a conclu Mme Sheriff.

Bell Aliant a utilisé ses flux de trésorerie disponibles excédentaires après dividendes en 2013 pour effectuer un paiement d'impôt anticipé de 80 M$ qui aurait sinon été payable au début de 2014. Les augmentations des taux d'intérêt et le solide rendement de l'actif des régimes de retraite de Bell Aliant ont réduit le déficit de solvabilité prévu des régimes de retraite à prestations déterminées de Bell Aliant à environ 350 M$ à la fin de 2013; une baisse d'environ 500 M$ par rapport à la fin de 2012, confirmant ainsi l'attente de Bell Aliant voulant que les cotisations supplémentaires soient réduites à l'avenir.

« Les mesures que nous avons prises au cours des dernières années pour améliorer notre flexibilité financière, ainsi que l'exécution solide de notre stratégie de réseau de fibre jusqu'au domicile et nos objectifs de gestion de coûts, ont été essentielles pour permettre à Bell Aliant d'effectuer des paiements d'impôt en espèces, a ajouté Glen LeBlanc, premier vice-président et chef des affaires financières. L'entreprise réalise d`importants investissements dans la fibre afin de la rendre encore plus forte pour l'avenir tout en maintenant sa distribution de dividende actuelle."

Points saillants du quatrième trimestre de 20131

Bell Aliant Inc. a déclaré un bénéfice net de 69 M$ au quatrième trimestre de 2013, en hausse de 3 M$ par rapport au même trimestre en 2012. L'augmentation est attribuable à l'amélioration du bénéfice de Bell Aliant, commandité, et les reculs rajustés du BAIIA ont été annulés par une dépréciation plus faible et des charges d'impôt. Le bénéfice par action et le bénéfice par action rajusté pour le trimestre se sont établis respectivement à 0,30 $ et 0,38 $, par rapport à 0,29 $ et 0,38 $ douze mois avant.

Les points saillants financiers du trimestre et de l'exercice pour Bell Aliant, commandité, sont décrits ci-dessous :

(en M$)
(non audité)
T4 2013 T4 2012 Variation Ensemble de
l'exercice 2013
Ensemble de
l'exercice 2012
Variation
Produits d'exploitation 689 $ 695 $ (0,9 %) 2 759 $ 2 762 $ (0,1 %)
BAIIA rajusté 1) 307 317 (3,2 %) 1 284 1 307 (1,7 %)
Dépenses en immobilisations 147 134 9,3 % 570 592 (3,8 %)
Flux de trésorerie disponibles 1)2) 71 89 (20,0 %) 464 447 3,7 %

1) Le BAIIA rajusté, les flux de trésorerie disponibles et le bénéfice par action rajusté sont des mesures non conformes aux IFRS. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non définies dans les IFRS » du rapport de gestion de Bell Aliant, commandité.
2) Bell Aliant, commandité, a versé une cotisation forfaitaire de 100 M$ aux régimes de retraite à prestations déterminées au quatrième trimestre de 2012 et un paiement d'impôt anticipé de 80 M$ en décembre 2013 qui aurait sinon été exigible au début de 2014. Excluant ces paiements, les flux de trésorerie disponibles en 2013 se sont élevés à 544 M$ comparativement à 547 M$ en 2012.

Les produits d'exploitation au quatrième trimestre de 2013 se sont établis à 689 M$; une baisse de 6 M$ (0,9 pour cent) par rapport au même trimestre en 2012. La croissance des produits tirés des services Internet et de télévision a été annulée par les replis des services téléphoniques local et interurbain, des services sans fil et autres services. Les charges d'exploitation ont augmenté de 4 M$ au cours du quatrième trimestre de 2013 par rapport au même trimestre en 2012; cette hausse s'explique surtout par l'augmentation des frais liés aux promotions et au contenu télévisuel liée à la hausse des abonnés FibreOP, qui a été partiellement annulée par des gains de productivité. Par conséquent, le BAIIA rajusté a reculé de 10 M$ (3,2 pour cent) au quatrième trimestre de 2013 comparativement au même trimestre l'exercice précédent.

Au dernier trimestre de 2013, les dépenses en immobilisations se sont élevées à 147 M$, ce qui représente une hausse de 13 M$ (9,3 pour cent) par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Cette hausse s'explique par la hausse des coûts d'expansion de l'empreinte de notre réseau de fibre optique jusqu'au domicile et l'expansion et la mise à niveau accrues de certains aspects des services Internet DSL, comparativement au même trimestre en 2012. Pour tout l'exercice de 2013, les dépenses en immobilisations se sont chiffrées à 570 M$, soit une baisse de 22 M$ par rapport à 2012, qui s'explique par une expansion moindre de l'empreinte de notre réseau de fibre optique jusqu'au domicile qu'en 2012 et des frais de démarrage de ce réseau inférieurs à ceux de 2012.

Les flux de trésorerie disponibles au quatrième trimestre de 2013 ont totalisé 71 M$, en baisse de 18 M$ (20,0 pour cent) par rapport au même trimestre en 2012. En 2013, Bell Aliant a choisi d'utiliser les flux de trésorerie disponibles pour effectuer un paiement d'impôt anticipé de 80 M$ qui aurait sinon été payable au début de 2014, dans le cadre d'une stratégie d`optimisation de la trésorerie. De même, au quatrième trimestre de 2012, Bell Aliant avait décidé de verser une cotisation forfaitaire de 100 M$ aux régimes de retraite à prestations déterminées. Exclusion faite de ces paiements, les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à 151 M$ au quatrième trimestre de 2013; une baisse de 38 M$ (20,0 pour cent) par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Le recul est attribuable aux dépenses en immobilisations plus élevées, un BAIIA rajusté moins élevé, des intérêts plus élevés et des paiements d'impôt réguliers comparativement au quatrième trimestre de 2012. Pour l'exercice, les flux de trésorerie disponibles avant ces paiements se sont élevés à 544 M$ en 2013, soit un recul de 3 M$ (0,6 pour cent) par rapport à 2012, mais étaient conformes à la fourchette de 500 à 560 M$ indiquée dans ses perspectives financières de février 2013.

Détails concernant les produits

Les produits tirés des services Internet ont augmenté de 7 M$ (5,1 pour cent) avec une croissance du revenu moyen par client des services haute vitesse résidentiels de 3,6 pour cent par rapport au même trimestre 12 mois plus tôt. La hausse des PMC est attribuable à la prise de mesures choisies visant les tarifs ainsi qu'au passage de clients à des forfaits supérieurs. Le nombre d'abonnés aux services Internet FibreOP a augmenté de 18 000 au cours du trimestre, faisant passer le nombre total de clients des services Internet FibreOP à 184 000 à la fin de décembre 2013. Les ajouts aux services Internet FibreOP comprennent les abonnés actuels de Bell Aliant ayant migré de réseaux de DSL et de fibre jusqu'au nœud aux services à valeur accrue. Ces migrations ne contribuent pas à la croissance d'ensemble des abonnés aux services haute vitesse, mais participent de plus en plus à une meilleure fidélisation de la clientèle et à la croissance d'ensemble des PMC de la clientèle. Le nombre total d'ajouts nets d'abonnés aux services Internet haute vitesse s'est élevé à 7 200 au cours du quatrième trimestre de 2013, en hausse de 4 800 par rapport au même trimestre en 2012, portant le total d'abonnés aux services Internet haute vitesse à 952 100 à la fin de décembre 2013, en hausse de 3,7 pour cent par mois un an plus tôt.

Les produits tirés des services de télévision IP ont augmenté de 12 M$ (50,2 pour cent) au quatrième trimestre de 2013 comparativement au même trimestre en 2012; le nombre total des abonnés aux services de télévision IP est passé à 178 100  abonnées, une hausse de 44,8 pour cent par rapport à la même période l'an dernier. Au quatrième trimestre, le nombre d'abonnés aux services de télévision FibreOP a augmenté de 16 000 pour atteindre 158 000 abonnés; de ce nombre, on compte des abonnés actuels de Bell Aliant ayant migré des services de télévision de fibre jusqu'au nœud. Le nombre total d'ajouts nets d'abonnés à la télévision IP s'est élevé à 14 800 au cours du quatrième trimestre de 2013, comparativement à 15 600 un an plus tôt.

Au quatrième trimestre, les produits tirés des services téléphoniques local et interurbain ont reculé de 15 M$ (5,1 pour cent) et de 9 M$ (11,6 pour cent) respectivement, comparativement au même trimestre en 2012; les SAR ayant enregistré un repli de 5,5 pour cent. Le repli net des SAR de 28 300 au cours du quatrième trimestre de 2013 chez les clients de résidence représente une amélioration de 5 500 par rapport au même trimestre en 2012 et une meilleure fidélisation dans les marchés fibre et non fibre. Les reculs nets des SAR de 10 600 étaient conformes à ceux du même trimestre un an plus tôt.

Les produits tirés des services sans fil ont peu changé au cours du quatrième trimestre de 2013 par rapport au trimestre correspondant en 2012; le quatrième trimestre de 2012 incluait un revenu de rattrapage non récurrent en 2013. Les clients des services sans fil ont augmenté de 2 pour cent par rapport à il y a un an.

Les autres produits ont diminué de 1 M$ (2,3 pour cent) au quatrième trimestre de 2013 comparativement au même trimestre en 2012; les produits tirés d'importants projets de clients non récurrents ont été annulés par le repli des produits tirés de la vente de produits et des revenus de location.

Directives pour 2014

Les directives financières pour 2014 de Bell Aliant s'établissent comme suit :

  Résultats de 2013 Directives financières pour 2014
Produits d'exploitation 2 759 M$ De 2 700 M$ à 2 780 M$
BAIIA ajusté1) 1 284 M$ De 1 235 M$ à 1 285 M$
Dépenses en immobilisations 570 M$ De 535 M$ à 585 M$
Flux de trésorerie disponibles1) 464 M$ De 300 M$ à 360 M$
Bénéfice par action rajusté1) 1,63 $ De 1,45 $ à 1,75 $

1) Le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie disponibles et le bénéfice par action rajusté sont des mesures financières non définies dans les IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies dans les IFRS » du rapport de gestion de Bell Aliant, commandité, pour le quatrième trimestre de 2013.

Les produits d'exploitation en 2014 devraient se situer entre 2 700 M$ et 2 780 M$, comparativement à 2 759 M$ en 2013. La croissance des produits tirés des services Internet et des services de télévision IP, stimulée par la croissance du marché FibreOP, devrait annuler partiellement les baisses des produits tirés des services vocaux traditionnels découlant de la concurrence accrue et de la substitution de technologie. Les autres produits en 2013 comprenaient 12 M$ provenant de plusieurs projets ponctuels importants qui ne se répéteront pas en 2014 et d'un centre de contact auxiliaire, qui a cessé ses activités à la fin de 2013.

Les dépenses d'exploitation en 2014 devraient demeurer relativement stables par rapport à 2013, tandis que les économies réalisées grâce aux initiatives de productivité et la baisse des coûts des services rendus devraient compenser les augmentations des coûts par suite des pressions inflationnistes normales et les augmentations des coûts du contenu télévisuel liées à la hausse du nombre de clients des services de télévision.

Le BAIIA ajusté en 2014 devrait s'élever entre 1 235 M$ et 1 285 M$, comparativement à 1 284 M$ en 2013.

Les dépenses en immobilisations en 2014 devraient se situer entre 535 M$ et 585 M$, comparativement à 570 M$ en 2013. Les dépenses supérieures au titre de l'expansion de notre réseau de fibre optique jusqu'au domicile et du raccordement des nouveaux abonnés FibreOP en 2014 devraient être compensées par les dépenses inférieures à celles de 2013 relativement au remplacement du réseau de cuivre et aux importants projets de réseaux clients.

L'impôt en espèces devrait s'élever entre 160 et 190 M$, incluant un paiement de rattrapage ponctuel de 65 M$ découlant des modifications apportées aux lois fiscales qui éliminent la possibilité de différer l'impôt d'une société de personnes. Par conséquent, les impôts en espèces payés dans les années postérieures à 2014 devraient être inférieurs à ceux de 2014, à savoir dans une fourchette de 110 M$ à 135 M$ annuellement, selon le niveau de revenu imposable et les taux d'imposition en vigueur au cours de ces années.

Les flux de trésorerie disponibles devraient se situer entre 300 M$ et 360 M$ en 2014, comparativement à 464 M$ en 2013. Les hausses des impôts en espèces payés, un BAIIA ajusté moins élevé et une trésorerie inférieure découlant des changements dans le fonds de roulement devraient contribuer à la baisse des flux de trésorerie disponibles. Les flux de trésorerie disponibles en 2014 devraient être inférieurs à la normale en raison du paiement d'impôt supplémentaire de 65 M$ et des dépenses en immobilisations élevées engagées pour que le réseau de fibre optique jusqu'au domicile atteigne plus de 1 million de foyers d'ici la fin de 2014.   Dans les années à venir, les impôts payés et les dépenses en immobilisations devraient diminuer.

En 2014, le bénéfice par action rajusté devrait se situer entre 1,45 $ et 1,75 $, comparativement à 1,63 $ en 2013.

Dividendes déclarés

Bell Aliant a déclaré un dividende trimestriel de 0,475 $ l'action ordinaire, payable le 4 avril 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 14 mars 2014.

Bell Aliant Actions privilégiées Inc. a déclaré un dividende de 0,303125 $ l'action sur ses actions privilégiées de série A, un dividende de 0,284375 $ l'action sur ses actions privilégiées de série C et un dividende de 0,265625 $ l'action sur ses actions privilégiées de série E, chacun payable le 31 mars 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 14 mars 2014.

À moins d'indication contraire, les dividendes versés par Bell Aliant et par Bell Aliant Actions privilégiées Inc. aux résidents du Canada constituent des « dividendes déterminés », au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des lois provinciales analogues.

Autres renseignements

De plus amples renseignements sur les résultats du quatrième trimestre de 2013 et les directives financières pour 2014 de Bell Aliant et de Bell Aliant, commandité, sont donnés dans le complément d'information pour le quatrième trimestre de Bell Aliant et dans le rapport de gestion de Bell Aliant, commandité, pour le quatrième trimestre de 2013, que l'on peut trouver sur le site www.bellaliant.ca/investisseurs ou sur SEDAR à www.sedar.com.

Conférence téléphonique avec les analystes

Une conférence téléphonique avec la communauté financière aura lieu le 4 février 2014 à 8 h (heure de l'Est). Les numéros à composer sont le 1 866 223-7781 ou le 416 340-2216 pour les participants de la région de Toronto. Les représentants des médias sont invités à y assister en mode écoute seulement. Une retransmission en différé de la conférence sera accessible jusqu'au 7 mars 2014. Pour accéder à la retransmission en différé, composez le 800 408-3053 ou le 905 694-9451 et entrez le code d'accès 3670003#.

Il est possible d'avoir accès à une webdiffusion audio en direct de la conférence téléphonique en cliquant sur l'onglet « Investisseurs » sur le site www.bellaliant.ca. Une retransmission de la conférence téléphonique sera accessible sur le site Web pendant un an.

Notes

L'information contenue dans le présent communiqué n'a pas été auditée.

(1) La quasi-totalité du bénéfice de Bell Aliant provient de sa propriété de Bell Aliant, commandité. Les résultats de Bell Aliant, commandité, regroupent les résultats de Bell Aliant Communications régionales, société en commandite, de Télébec, société en commandite, de NorthernTel, société en commandite, et de Bell Aliant Actions privilégiées Inc.
 
(2) Les variations en pourcentage énoncées dans le présent communiqué et liées à des valeurs en dollars sont fondées sur des nombres arrondis au cent mille près et sont conformes aux renseignements contenus dans le complément d'information de Bell Aliant et dans le rapport de gestion de Bell Aliant, commandité, pour le quatrième trimestre de 2013. Les valeurs en dollars énoncées dans le présent communiqué sont arrondies au million près à moins d'indication contraire. Les données liées au nombre de clients sont arrondies au cent près à moins d'indication contraire.
 
(3) Définitions de mesures non conformes aux IFRS :
 
  a. BAIIA ajusté : Bell Aliant définit le BAIIA ajusté comme les produits opérationnels moins les charges d'exploitation; par conséquent, ce terme désigne le bénéfice opérationnel avant les amortissements et les coûts liés aux indemnités de départ et autres. Le bénéfice opérationnel est calculé avant la déduction des charges financières nettes et de l'impôt sur le résultat.
 
  b. Flux de trésorerie disponibles : Bell Aliant définit les flux de trésorerie disponibles comme l'encaisse provenant des activités d'exploitation, moins les dépenses en immobilisations. Les flux de trésorerie disponibles comprennent l'encaisse combinée provenant des activités de Bell Aliant et de Bell Aliant, commandité.
 
  c. Bénéfice par action (BPA) rajusté : Bell Aliant définit le BPA rajusté comme le BPA (compte tenu de la dilution) de Bell Aliant Inc. rajusté pour tenir compte de l'effet par action de l'amortissement de la répartition du coût d'acquisition, des indemnités de départ et d'autres frais et de la perte sur le remboursement de la dette, déduction faite de l'impôt sur le revenu, comme ils ont été comptabilisés par Bell Aliant, commandité.
 
  d. Intensité du capital : Bell Aliant définit l'intensité du capital comme étant les dépenses en immobilisations divisées par les produits d'exploitation.


Pour obtenir un rapprochement entre ces mesures financières non définies dans les IFRS et les mesures financières définies dans les IFRS qui s'en rapprochent le plus, veuillez vous reporter au rapport de gestion de Bell Aliant, commandité pour le quatrième trimestre de 2013, qui est disponible aux adresses www.bellaliant.ca/investisseurs et www.sedar.com.

Information prospective
Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs qui ont trait à des événements, à des résultats, à des circonstances ou à des attentes futurs prévus, plus particulièrement en ce qui a trait aux plans d'expansion de la fibre optique jusqu'au domicile, aux directives financières pour 2014, aux plans des futures dépenses en immobilisation et à l'intérêt, aux avantages postérieurs à l'emploi, à l'impôt sur le revenu, aux versements de dividendes et à d'autres postes. À moins d'indication contraire, ces énoncés prospectifs décrivent les attentes de la direction au 4 février 2014. Ils sont fondés sur les croyances de la direction à l'égard d'événements futurs, et bon nombre d'entre eux sont fondamentalement incertains et échappent au contrôle de la direction. Ces énoncés ne constituent pas des garanties du rendement futur, et ils sont visés par des hypothèses qui peuvent se révéler inexactes et comporter de nombreux risques et de nombreuses incertitudes difficiles à prédire.

Principales hypothèses

Bell Aliant a posé plusieurs hypothèses dans le cadre de la préparation de ses directives financières pour 2014 et de la rédaction des énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué, notamment les attentes suivantes pour 2014 :


  Hypothèses de marché
a) L'intensité de la concurrence dans les marchés des affaires et des consommateurs ne diminuera pas;
b) Le transfert des services sur fil vers le sans-fil augmentera dans les marchés de Bell Aliant, mais demeurera à la traîne dans d'autres régions du Canada;
  Hypothèses opérationnelles
c) Les déclins des SAR nets similaires à ceux constatés en 2013;
d) Les ajouts nets d'abonnés au service Internet haute vitesse seront similaires à ceux constatés en 2013;
e) Les ajouts nets d'abonnés aux services de télévision IP seront similaires à ceux constatés en 2013;
f) Bell Aliant couvrira approximativement de 190 000 à 200 000 foyers et entreprises supplémentaires par le réseau de la fibre jusqu'au domicile, portant le total des foyers couverts par ce réseau à environ 1 million d'ici la fin de 2014;
g) L'intensité du capital sera de 20 à 22 pour cent pour 2014. L'intensité du capital devrait baisser pour s'établir entre 15 et 17 pour cent, à l`avenir, à l'issue du développement de la fibre jusqu'au domicile;
h) Les réductions de coûts obtenues grâce aux initiatives de productivité se poursuivront, compensant les hausses de coûts associées à l'augmentation des abonnés aux services de télévision IP et aux coûts du contenu télévisuel connexes, et les pressions inflationnistes normales;
  Hypothèses financières
i) La charge de retraite comprise dans le BAIIA ajusté en 2014 s'élèvera entre 55 M$ et 65 M$, comparativement à 62 M$ en 2013. Le taux d'actualisation applicable pour les dépenses de 2014 fondé sur la clôture de 2013 s'élève à 4,9 pour cent, comparativement à 4,4 pour cent pour 2013. Le montant net de la charge d'intérêt des avantages postérieurs à l'emploi qui n'est pas inclus dans le BAIIA ajusté se situera entre 15 M$ et 20 M$ en 2014, selon le taux de 4,9 pour cent appliqué à l'obligation nette au titre des prestations constituées, comparativement à 32 M$ en 2013;
j) En grande partie, toutes les exigences de financement du déficit des régimes de retraite seront satisfaites grâce à des retraits de cotisations forfaitaires aux régimes de retraite à prestations déterminées effectuées antérieurement ou par lettre de crédit, ce qui se soldera par un financement en espèces en vue de la réduction du déficit de zéro à 10 M$ pour 2014, comparativement à zéro en 2013. Le financement en espèces des coûts des services rendus et des autres régimes d'avantages sociaux en 2014 se situera entre 65 M$ et 75 M$, comparativement à 65 M$ en 2013;
k) L'intérêt net payé s'établira entre 145 M$ et 155 M$ en 2014, comparativement à 160 M$ en 2013;
l) Le revenu imposable sera assujetti à un taux d'imposition sur le revenu des sociétés fédéral et provincial combiné de 28 pour cent en 2014, ce qui donnera lieu à une charge d'impôts de 115 M$ à 135 M$, comparativement à 130 M$ en 2013;
m) Les impôts en espèces payés seront de 60 M$ à 190 M$ en 2014, comparativement à 104 M$ en 2013, ce qui comprend un paiement de 80 M$ qui aurait par ailleurs été exigible au début de 2014. Les impôts en espèces en 2014 comprendront le paiement de rattrapage ponctuel d'environ 65 M$ lié à l'élimination de la possibilité de différer l'impôt d'une société de personnes. Les impôts en espèces au cours des périodes ultérieures devraient s'établir entre 110 M$ et 135 M$ annuellement, selon le niveau du revenu imposable et des taux d'imposition en vigueur au cours de ces périodes;
n) Les amortissements pour 2014 se situeront entre 600 M$ et 640 M$, comparativement à 615 M$ en 2013. La charge d'amortissement au titre des rajustements de la répartition du coût d'acquisition de 78 M$ en 2014, ou d'environ 0,25 $ l'action après impôt, ne sera pas prise en compte dans les calculs du bénéfice par action rajusté, comparativement à 81 M$, ou 0,25 $ l'action après impôt, en 2013;
o) Le dividende annuel sur actions ordinaires continuera d'être déclaré à 1,90 $ l'action. La déclaration des dividendes est sous réserve de l'approbation du conseil d'administration;
p) La date du versement du dividende sur actions ordinaires trimestriel sera changée; plutôt que d'être versé le dernier jour ouvrable de chaque trimestre en 2013, il sera versé vers le quatrième jour ouvrable du mois suivant la clôture du trimestre en 2014, ce qui est similaire aux pratiques en matière de versement de dividendes de la plupart des sociétés;
q) Aucun financement externe important ne sera nécessaire en 2014.


Bell Aliant invite les investisseurs à examiner la rubrique concernant les facteurs de risque ci-dessous, ainsi que les informations connexes, pour un énoncé des divers facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent des résultats actuellement prévus.

Facteurs de risque
Il existe bon nombre de facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels ou les événements soient sensiblement différents des attentes actuelles. Les plus importants facteurs susceptibles selon Bell Aliant d'influencer ses résultats financiers ou événements en 2014 incluent : l'intensification de la concurrence; la gestion des coûts; le financement et les flux de trésorerie disponibles; l'évolution de nos réseaux; l'évaluation des régimes de retraite et les risques liés aux placements; les facteurs législatifs et réglementaires; l'impartition et les relations avec les fournisseurs; les technologies de l'information (TI); le capital humain; la subordination structurelle de nos actions ordinaires; les restrictions applicables à la propriété par des non-résidents; la dilution; le caractère imprévisible et la volatilité du cours de nos actions; et les risques en matière de fiscalité. Certains de ces facteurs de risque sont dans une grande mesure indépendants de la volonté de Bell Aliant. Pour obtenir plus de renseignements à l'égard des facteurs et hypothèses importants dont nous avons tenu compte dans l'élaboration de l'information prospective, ainsi que des facteurs de risque qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent substantiellement de l'information prospective, veuillez également vous reporter à la rubrique « Gestion des risques » du rapport de gestion de Bell Aliant Inc. pour l'exercice clos le 31 décembre 2012 ainsi qu'aux rubriques « Hypothèses formulées lors de la préparation des informations prospectives » et « Risques pouvant avoir une incidence sur nos activités et nos résultats » du rapport de gestion de Bell Aliant Communications régionales Inc. pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, comme ces documents sont mis à jour par les rapports de gestion trimestriels de ces entités pour 2013, ainsi qu'à la rubrique « Facteurs de risque » des notices annuelles de 2012 de Bell Aliant Inc. et de Bell Aliant Communications régionales Inc.  Ces documents sont publiés sur les sites www.bellaliant.ca et www.sedar.com.

Si un facteur de risque a une incidence imprévue sur Bell Aliant ou si des hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs s'avèrent inexactes, les résultats ou les événements réels pourraient être sensiblement différents de ceux prédits. À moins d'indication contraire, l'information prospective ne tient pas compte de l'incidence que des opérations ou des éléments non récurrents ou d'autres éléments exceptionnels annoncés ou survenant après la date à laquelle l'information est fournie pourraient avoir sur les activités. L'information prospective figurant dans le présent communiqué et dans les documents auxquels il fait référence doit être lue à la lumière de la présente mise en garde. Rien ne garantit que les résultats ou les événements prédits par Bell Aliant se concrétiseront ou, même s'ils se concrétisent en presque totalité, qu'ils entraîneront les conséquences prévues pour Bell Aliant.

Sauf si les lois canadiennes sur les valeurs mobilières exigent le contraire, Bell Aliant nie toute intention et n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser l'information prospective même si de nouveaux renseignements deviennent disponibles, à la suite d'événements futurs ou pour toute autre raison. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à l'information prospective. L'information prospective a pour objet de fournir des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction ainsi que ses plans pour l'exercice 2014 ou pour les exercices à venir. Le lecteur doit être conscient que ces renseignements peuvent ne pas être adéquats à d'autres fins.

À propos de Bell Aliant
Bell Aliant (TSX : BA) est l'un des plus importants fournisseurs de services de télécommunications régionaux en Amérique du Nord, et la première entreprise au Canada à offrir dans une ville entière la technologie de fibre optique jusqu'au domicile (FTTH) grâce à ses services FibreOP. Par l'intermédiaire de ses entités actives, la société offre aux consommateurs de six provinces canadiennes des services novateurs en matière d'information, de communications et de technologie, y compris les services vocaux, la transmission de données, le service Internet, les services de vidéo et des solutions d'affaires à valeur ajoutée. Les employés de Bell Aliant se dévouent pour offrir choix et commodité, ainsi qu'un service à la clientèle de la plus haute qualité.